Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog "projetfranceville" par Frogmobile
  • : Sujet principal: auto-construction (owner-builder, construction d'un domaine "one man show" donc projet lent, armez vous de patience) et autres anecdotes. N'oubliez pas de lire mes "Pages" (Mon grain de sel) en haut à droite
  • Contact
21 juillet 2021 3 21 /07 /juillet /2021 13:32

A CAMES!

Voici un article redoutable, totalement illisible par ceux qui n'ont jamais ouvert le capot de leur voiture,

crucifiant pour tous ceux qui redoutent les interminables descriptions de ressorts de soupapes, les histoires d'échappement ou tous autres délicieux détails du genre dans l'atmosphère huileuse de l'atelier.  Comme il y est aussi question de "tappets" et de culbuteurs, il serait peut être aussi prudent d'éloigner les enfants...
Il y a 7 ans j'ai acheté un cs20 Vidhata Listeroid en Inde (par Internet voir les articles:  
ICI , ICI et ICI   ) et je l'ai utilisé par intermittence depuis. Il entraîne un générateur 12 kw 230v. J'ai d'abord eu une panne de l'engrenage de transfer, Polo le Tchèque m'a fait un nouvel engrenage à partir d'un poids de gymnastique en fonte. Il s'est couvert d'excréments peu de temps après mais ce n'était pas la faute de l'engrenage lui même. Le trou pour l'axe de 16 mm était trop près de 0.7mm de l'engrenage du vilebrequin, il n'y avait donc pas de jeu et trop de pression sur celui-ci. C'était aussi la cause du premier accident mais je n'avais pas compris à l'époque. J'ai dû percer un trou de 22 mm dans le trou de 16 mm du bloc moteur en fonte afin d'y placer une douille maison de 22 mm avec un trou de 16 mm légèrement décentré dans le sens opposé au pignon de vilebrequin. Les 2 dents cassées sur l'engrenage d'entraînement de l'arbre à cames, je les ai remplies de bronze et je les ai découpées avec une lime à main. Succès. Un an plus tard (il y a 2 mois) l'arbre à cames s'est cassé ! La goupille qui retenait l'engrenage de l'arbre à cames était excentrée (le trou dans l'arbre était percé de travers par les Indiens). L'arbre s'est cassé au point faible créé par le forage décalé. Je suis allé acheter un morceau de tige en acier 4140 de 22 mm  et j'ai commencé à percer des trous afin de cannibaliser les lobes de l'ancien arbre à cames vers le nouveau. Après avoir reconstruit mon nouvel arbre à cames avec les lobes de l'ancien, je l'ai remis dans le moteur, repêché les "tappets" qui était tombées dans l'huile à fond de carter, (oublié de les ''attraper" par haut au démontage et de les suspendre avec une pince grip) remonté le moteur, très soigneusement tourné le moteur à la main prêt à toute résistance suspecte et bien sûr, flute, la soupape N°2 touchait le piston. J'ai laissé suffisamment de jeu au culbuteur  pour la maintenir prudemment à l'écart du piston et j'ai démarré le moteur et j'ai vu que seul le cylindre N°1 allumait correctement. Le timing était bon donc il se pouvait que les lobes du cylindre N°2 n'étaient pas là où ils auraient dû l'être. Mince! Re-démontage, cette fois sans faire tomber les tappets... De retour aux outils, j'ai ramené cet  arbre à cames fait maison à la salle d'opération. Alignement visuel avec un rapporteur faute de mieux. Je n'ai pas utilisé mon comparateur à cadran car je n'avais pas d'informations appropriées sur leurs positions exactes en degrés. Néanmoins, les lobes N°2 doivent être exactement à 90° par rapport au N°1 car évidemment un quart de tour sur l'arbre à cames est un demi-tour sur la manivelle, à condition que les lobes N°1 soient positionnés où ils devraient l'être. Les tests sur le moteur m'ont dit qu'ils l'étaient. Le meulage des grosses goupilles de 8 mm et la mise en place des nouvelles ont été une corvée car le côté passif des lobes n'a qu'une épaisseur de 1,5 mm du corps de l'arbre. J'ai dû aller à Atherton chez mon ami suisse avec mon MIG (car sans mon gros générateur je ne peux pas souder) pour boucher les trous sur les lobes afin d'en percer de nouveaux légèrement dans le bon sens. Finalement, j'ai tout remis dans le moteur et j'ai redémarré très soigneusement le moteur à la main, prêt à toute résistance suspecte. Tout s'est bien passé cette fois-ci et le timing était juste là où je le voulais. Sur ces moteurs ultra lents, aucune dynamique de flux d'air à considérer comme pour les moteurs à régime rapide. En gros c'est le modèle théorique : Ouvrir l'admission au PMH avec quasiment aucun chevauchement avec l'échappement en fermeture. Je me suis levé à 4 heures ce matin-là pour démarrer le moteur (la veilleuse était éteinte me disant que j'étais en panne d'électricité ! La veille était une journée sans soleil...) Le moteur tournait avec un bruit doux jamais entendu auparavant , plus de danse de Saint Guy, plus de souffle de la pipe d'admission comme avant avec l'ancien arbre à cames donc je l'ai fait tourner pendant 3h pour recharger ma banque de batterie en vitesse (et remettre le frigo en marche !) Autrement dit je me suis fait un meilleur arbre à cames que celui d'origine fabriqué en Inde. J'ai fait des ressorts pour maintenir les connexions du régulateur rattrapant ainsi le jeu comme vu sur Youtube. Puis j'ai ouvert à nouveau la trappe, sorti l'axe qui maintient le pignon de transfer (entre le pignon de vilebrequin et le pignon d'arbre à cames) sans perturber le calage, fait une rainure avec la fraiseuse pour que je puisse le serrer fort sans plier la vis qui l'empêche de tourner avec l'engrenage (un simple trou dans la goupille emporterait la vis mince avec elle et la plierait et la briserait. Ceci est fait maison à partir de la grande correction précédente faite sur ce moteur pour soulager la tension sur les engrenages. Sur Utterpower personne ne semble avoir eu de problèmes avec les marques de Listeroids Fuks et Jackson. De Utterpower, je connais aussi les conditions de travail de ces travailleurs indiens, l'enfer des fonderies à l'extérieur sous le soleil brûlant, l'équipement plutôt primitif et la manipulation de lourdes pièces en fonte, je vais donc m'abstenir de tout commentaire désobligeant sur l'origine de mes problèmes... Personne ne m'a forcé à acquérir ce type d'équipement en premier lieu. Il est clair que j'aurais préféré acquérir un vrai Lister Anglais mais ils ne sont plus produits depuis 1984 et tous les anciens moteurs ont été confisqués par des acheteurs qui les ont repeints et n'en foutent  strictement rien à part quelque démo une fois par an à la journée de foire locale... Ceux qui auront lu cet article jusqu'au bout on droit à une bière.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires