Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog "projetfranceville" par Frogmobile
  • : Sujet d'origine: auto-construction (owner-builder, construction d'un domaine "one man show" Aujourd'hui je ne construis plus, plutôt un blog personnel. N'oubliez pas de lire mes "Pages" (Mon grain de sel) en haut à droite
  • Contact
27 novembre 2021 6 27 /11 /novembre /2021 20:11

 

 

Comment osé-je… discuter l’indiscutable ?

Je n'ai pas lu les 7000 pages du rapport du GIEC je n'en ai ni l'intention, ni la capacité et encore moins le bagage scientifique qui m'autoriserait à le contester d'une manière sérieuse. Je serai donc d'une grande prudence dans mes commentaires concernant le changement climatique. Devant ce phénomène physique mais aussi socio-politique, la plus grande humilité s'impose d'elle même. Je ne peux pas nier l'évidence qu'un changement de climat s'opère sous nos yeux. Son ampleur n'a peut être rien de particulier par rapport aux antécédents, les carottes de glace antarctiques et autres témoins fossiles le confirment. Il y a par contre une composante nouvelle et inquiétante concernant la chronologie du phénomène. Les réchauffements précédents (jusqu'à 5° d'amplitude) se sont accomplis sur des échelles de temps d'une dizaine de millier d'années. "Notre" réchauffement même s'il est encore minime de l'ordre du degré et demi, s'accomplit en 150 années, ce qui à l'échelle du temps cosmique qui nous concerne ici équivaut à une déflagration. Les négationnistes du réchauffement ignorent (volontairement ou non) ce facteur temps. J'avoue avoir dans un premier temps été de ceux là. En temps qu'astronome amateur et ayant lu sur l'évolution (Hubert Reeves, Carl Sagan, Richard Dawkins etc..) j'ai une certaine perception du temps cosmique dont l'unité de base est le million d'années et je n'avais par conséquent aucune excuse. Ceci étant dit, j'ai aussi le droit à ma propre opinion sur l'aspect politique de l'affaire et par différents constats et les résonnements qui en découlent je peux sans gêne aucune émettre certains doutes quant aux solutions proposées. Les mesures politiques et économiques qui seront prises à mon égard me concernent. J'ai donc le droit de les apprécier, de les mettre en doute, de les contester. J'ai également le droit de raisonner sur la réalité d'une humanité unie contre cet "ennemi" commun qu'est le changement du climat de notre planète.

Je l'ai déja souligné dans mon article "Nous n'irons jamais sur Mars", l'Humanité avec un grand H n'existe pas. Par contre la Bombe H elle, existe bel et bien. Quel rapport? Un petit jeu de mots peu coûteux pour exprimer ici à quel point les Hommes de la Terre sont divisés. Les groupes humains ont évolué en vase clos par "pockets" développant chacun sa culture, sa langue, ses croyances, ses valeurs, son approche de la vie. Seul le commerce qui entretient l'inter-dépendance garantit la paix. La "mondialisation" est un phénomène ultra-récent et complètement artificiel voire utopique. Nous avons des nations et des frontières gardées par des hommes en bleu ou en kaki (sauf l'Europe!) armés et surtout, défendues par les armes ultimes que sont les ICBM. La bombe atomique braquée sur à peu près toutes les villes du monde. Comme le dit si bien Carl Sagan "Dans la gasoline jusqu'à la taille avec nous : 4 allumettes dans la main, les autres avec 2 allumettes..." Dans ces conditions nous devons tous (tous qui?) nous unir et prendre "des mesures concrètes" pour contrer le réchauffement. L'absurdité d'un tel constat en forme de vœux pieu est immédiatement apparente. "Prendre des mesures concrètes" est déjà la phrase la plus abstraite qui soit. On fait quoi demain matin les gars? Et j'entends ça depuis des décennies. La France émet 0.9% (nucléaire) des rejets de gaz carbonique du monde, l'Australie 1.2% (centrales à charbon), la chine 29%! les USA 14%, l'Inde 7%! L'Afrique sera peuplée bientôt de 2 milliard d'habitants... (Où va t on mettre les girafes, les gorilles?) Un continent où sévit déja depuis des décénies une sorte de "guerre mondiale"... Un continent où déja les hommes se disputent le territoire avec les éléphants. Un continent où les hommes ont un désir légitime d'échapper à la pauvreté et d'accéder au confort occidental. Tous les jours on cherche de nouvelles sources de pétrole, on en est à laver du sable pour en obtenir à prix d'or. Les Australiens qui n'ont jamais vraiment fait évoluer leur économie en dehors des exportations de matières premières veulent continuer à extraire et à vendre aux Chinois des milliards de milliasses de tonnes de charbon. Et ainsi de suite. Business as usual... Pour tout arranger une nouvelle forme de guerre froide s'est mise en place entre l'OTAN et la Chine-Russie...

Qu'on se rassure: Les Bobo de Paris intra-muros vont pouvoir bientôt respirer un air meilleur, la voiture électrique (obligatoire pour tout le monde si possible) va faire son entrée triomphale! Au prix de montagnes entières rasées, de rivières majeures polluées à jamais en Serbie, en Nouvelle Guinée, en Bolivie... Les éoliennes hideuses vont continuer à envahir la France et mouliner blanc dans le paysage à jamais dégradé. Les barrages sur le Mékong, sur le Nil et ailleurs vont assécher des régions entières et créer de nouveaux conflits.. La question démographique n'est jamais évoquée, sujet tabou parce que sans solution douce et acceptable par la populace.

Autre aspect du réchauffement: Voici un domaine où les politiciens peuvent s'en donner à coeur-joie dans le spectacle du "regardez moi, je fais quelque chose (ou je fais semblant) contre le changement climatique" c'est électoralement porteur, sans qu'il n'y ait aucun résultat vérifiable avant les Calendes Grecques...

Le monde académique et scientifique mais aussi les artistes, les intellectuels, les journalistes ont atteint un point de non-retour idéologique où il est maintenant indécent de simplement questionner même un détail de la doxa officielle sur le changement climatique. Pour être pris au sérieux, pour obtenir des bourses, pour avancer dans la hiérarchie, pour accéder aux plateaux de télévision et autres média, il faut faire partie de la tribu des croyants inconditionnels. Emettre un doute, questionner, ce qui est pourtant le fondement de la méthode scientifique vous déclasse immédiatement et vous assimile à l'extrême droite, le grand épouvantail social, la fosse aux lions. Les media mentent par omission systematique: Combien de gens savent que le méthane qui certes est plus puissant que le CO² comme gaz à effet de serre n'a qu'une durée de vie limitée. Tout le méthane présent dans l'air aujourd'hui aura disparu dans 9 ans. Seule l'augmentation de sa genèse doit être prise en compte (surplus du budget méthane sur 9 ans). Les trois quarts du méthane sont d'origine naturelle incontrôlable. Le marchand d'apocalypse (sauf le dû respect) Jean Marc Jancovici "oublie" systématiquement de rappeler que même le gaz carbonique a une durée de vie de seulement 100 ans. Jean Jouzel lui est passé historiquement du "great chill » au "great boil". Carrière oblige (qu'il me pardonne si je me trompe)..

A mesure que l'énergie totale de l'atmosphère augmente, sa turbulence aussi augmente mais on ne sait pas si c'est une progression linéaire ou logarithmique, ce qui est effectivement inquiétant. L'espace environnant étant toujours à 2° au dessus du zéro absolu (minus 271°), la très chaude atmosphère terrestre est en fait une redoutable machine thermodynamique qu'il vaut mieux ne pas trop bidouiller...

Accepter le réchauffement comme une réalité est parfaitement acquis. Questionner sur les rétroactions négatives comme une augmentation de la nébulosité dans la haute atmosphère et consécutive augmentation de l'albédo (atténuation) ou rétroactions positives comme la diminution de l'albédo dans les zones polaires, libération massive du méthane du permafrost (emballement explosif). Questionner sur la mer qui monte aux Iles Gilbert mais pas au Mont St Michel ou à Cairns (qui est une ville basse bien qu'entourée de montagnes où la mangrove est visible jusqu'à l'arrière de la ville). Questionner sur la pertinence d'une décroissance massive et brutale catastrophique pour l'humanité, comme préconisée par "Armagedon" Aurélien Barrau (sauf le respect Camarade)... Questionner sur la capacité des sociétés et nations de s'entendre sur des solutions réelles. Questionner sur la nécessité du nucléaire et la faisabilité du nucléaire à base Thorium-Uranium 233 ou du surgénérateur à base Uranium 238-Uranium 239 (Plutonium). Questionner le fait que tous nos modèles sont des extrapolations issues de nos super-computeurs si puissants soient ils, tout le monde connaît la maxime GIGO: Garbage In Garbage Out...Questionner sur cette mascarade des « COP »où les grands de ce monde arrivent en bi-turbines privés et repartent en rotant le champagne (encore du CO²!)  nous laissant avec plus de questions que de réponses. Questionner sur l'opportunisme éventuel des peuples en mal de migration vers les pays développés munis de l'alibi climatique (mais là j'ai déja franchi la ligne jaune..) Questionner, questionner et moins bêler...

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires